– Sylvie, viens manger !

– Oui, maman, attends un peu.

– François, fais tes devoirs !

– Attends, j’arrive… je finis juste mon jeu.

Attends, c’est le mot que l’on prononce plusieurs fois par jour, il signifie : j’ai bien le temps, pour être disponible, pour obéir, pour écouter… Ce qui importe, c’est ce que je fais, moi d’abord, l’autre après moi. Or je suis en train de faire quelque chose d’important, que je veux continuer…

Attends un peu. La réponse vient facilement sur les lèvres. Elle est peut-être sincère, mais elle signifie : pas tout de suite. Et les minutes supplémentaires peuvent devenir des heures. Parfois ce peut être jamais ! Par ces mots, je peux masquer poliment un refus. Et quand Dieu dit : « Venez à moi… », « Aujourd’hui, si vous entendez ma voix, n’endurcissez pas votre coeur », lui as-tu répondu « Oui » ou… « Attends un peu » ?

Est-ce que, toi aussi, tu cherches une mauvaise excuse ? Tu pourrais dire, par exemple : J’ai mon travail, j’ai mes loisirs, mes jeux, mes habitudes, j’ai ma famille. Attends un peu, Seigneur, je n’ai pas le temps. Attends, je répondrai un peu plus tard. Attends, je m’intéresserai à toi quand je serai malade ou quand j’aurai des problèmes insolubles.

Plus tard ? Trop tard, sans doute !

source : labonnesemence.com