[ A+ ] /[ A- ]

Psaume 33. 13
L’Éternel regarde des cieux ; il voit tous les fils des hommes.

Exode 3. 7
L’Éternel dit : J’ai vu, j’ai vu l’affliction de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu le cri qu’il a jeté à cause de ses exacteurs ; car je connais ses douleurs.

Dieu voit tout, entend tout, connaît tout, y compris nos pensées les plus secrètes. Devant lui, personne ne peut faire semblant, personne ne peut cacher ses mauvais sentiments. Ce qui est fait en cachette à l’insu de tous sera un jour mis en pleine lumière.

Les problèmes petits ou grands que nous rencontrons nous laissent parfois désemparés. Il nous arrive de soupirer : Pourquoi est-ce que Dieu n’intervient pas ? Et ils pourraient nous faire penser qu’il se désintéresse de nous. Aussi prend-il la peine de nous répéter souvent dans la Bible qu’il voit toutes les injustices et tous les torts : «Qu’on fasse tort à un homme dans sa cause, le Seigneur ne le voit-il point ?» (Lamentations de Jérémie 3. 36). En son temps, Dieu jugera tout en parfaite connaissance, «selon l’œuvre de chacun» (1 Pierre 1. 17).

Personne ne peut échapper au regard de Dieu ! Le roi David disait : «Où fuirai-je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es ; si je me couche au séjour des morts, t’y voilà» (Psaume 139. 7, 8). Suivant la relation que nous entretenons avec Dieu, son regard nous gêne ou nous rassure. Il gêne avec raison, si l’on connaît Dieu seulement comme le juge suprême. Mais si je l’ai reçu par la foi comme mon Père en Jésus, celui qui m’aime et qui m’a pardonné, alors je suis heureux de savoir que rien ne lui échappe : ni mes problèmes, ni mes soucis, ni mes doutes, ni mes chagrins. Au contraire, chacun de ceux-ci m’invite à me rapprocher encore plus de Lui.