La femme dans l’Eglise

Vous et moi sommes uniques pour Dieu. Nous avons de la valeur à ses yeux, nous avons reçu des dons et nous devons les utiliser pour le bien du corps de Christ. Si nous ne l’exploitons pas, le corps souffre et nous éteignons le Saint-Esprit. Voici deux passages qui nous parlent de divers dons spirituels accordés à l’Église :

 

Romains 12:3
« Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce selon l’analogie de la foi; que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. »

 

1 Corinthiens 12:7-11
« Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut. »

 

En Christ, il n’y a pas de distinctions entre les hommes et les femmes : les uns comme les autres peuvent exercer tous les dons du Saint-Esprit. La femme peut prophétiser, recevoir et donner des paroles de sagesse, de connaissance, prier pour les malades, exercer les dons de guérison, etc. pourvu que ce soit avec modestie, dans la mesure de la grâce qu’elle a reçue de Dieu.

 

Je remarque que ce sont surtout les femmes qui prient et prophétisent dans les assemblées. Dans certaines églises, elles participent à l’animation de la louange, à la relation d’aide, etc. Elles sont parfois assistantes pastorales, d’autres sont investies dans l’administration. Il y a de nombreux domaines offrant aux femmes de larges possibilités de servir Dieu.

 

Pour revenir dans le cadre des Écritures, nous les voyons dans les ministères de diaconesses (Phoebé la diaconesse de Cenchrées. Romains 16.1), associées aux apôtres :

 

Romains 16:12
« Saluez Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur. Saluez Perside, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur. responsables des oeuvres de charité »

 

Actes 9:36
« Il y avait à Joppé, parmi les disciples, une femme nommée Tabitha, ce qui signifie Dorcas: elle faisait beaucoup de bonnes oeuvres et d’aumônes. »

 

Les visites aux personnes âgées, seules, malades, chez elles ou à l’hôpital, l’aide et le secours aux personnes et familles en difficultés, la prière, des paroles appropriées, l’écoute attentive, les services rendus, font partie du ministère des diaconesses.  Les femmes chrétiennes âgées ont aussi la tâche d’enseigner les jeunes femmes (Tite 2). D’autres travaillent à l’œuvre d’évangélisation, exemple : Evodie et Syntyche dans Philippiens 4.3.

 

Je connais des sœurs qui ont une activité très importante et bénie dans les oeuvres missionnaires, pas toujours faciles, prions pour elles.

 

Psaumes 68:11
« Le Seigneur dit une parole, et les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée ».

 

Dans les églises actuelles, on leur confie la responsabilité de l’instruction biblique des enfants et des adolescents. La prière d’intercession, en particulier ou en commun, est une tâche très utile à l’œuvre de Dieu. La Bible cite en exemple de nombreuses femmes, dans l’Ancien ou le Nouveau Testament, dont les prières ferventes ont été l’occasion de grandes bénédictions.

 

Chacune doit trouver la place que le Seigneur lui montre, sans crainte ni complexe, dans la conscience du service de Dieu. Cela demande de la prière, de la consécration et de l’humilité. Lorsque le Seigneur nous appelle à le servir, Il sait ouvrir les portes et disposer les circonstances.  Soyons attentives à son appel.

 

source : pasteurweb.org

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>