[ A+ ] /[ A- ]

Chapitre 3. Le triomphe sur le monde

 

Je voudrais commencer à lire un passage dans la première épître de Jean, au chapitre 5 :

Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu.

1 Jean 5 : 1

C’est la chose la plus importante ! A la fin de l’épître aux Galates, Paul dit :

Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis ; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature.

Gal 6 : 15

Si nous ne sommes pas nés de nouveau, le Saint-Esprit ne peut pas faire son travail en nous, pour nous révéler le plan du Seigneur. Il pourra certes nous révéler le Seigneur Jésus comme Sauveur, ainsi que notre besoin de nous approcher du Seigneur pour Le recevoir comme celui qui donne la vie. Quand nous n’avons pas le Seigneur, nous n’avons rien. Nous sommes dans les ténèbres. Nous étions tous dans les ténèbres. Jésus nous en a sortis par la puissance de l’Esprit, pour nous faire rentrer dans Sa lumière.

Et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui.

1 Jean 5 : 1

Si nous aimons Dieu, nous aimons aussi tous ceux qui sont nés de Lui, puisque nous aussi sommes nés de Lui.

Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde.

1 Jean 5 : 2-4

Quand je lisais ces versets, à une certaine époque de ma vie, je disais : « D’accord Seigneur, puisque Tu le dis, Tes commandements ne sont pas pénibles, mais qu’est-ce que je rame à essayer de les mettre en pratique ! » Pourtant, je savais que j’étais né de Dieu. Mais je n’avais pas compris tout le message de la Croix.

Et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.

1 Jean 5 : 4

Le Seigneur ne parle pas là d’une petite victoire. Il parle d’un triomphe total sur le monde. Qu’est-ce que le monde ? C’est la chair, c’est ce monde qui nous entoure, dominé par Satan. C’est tout ce qui essaie de nous faire sortir du Seigneur Jésus et de nous faire retourner à ce que nous avons vomi.

Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

1 Jean 5 : 5

Le Seigneur Jésus nous parle à chacun de manière très pratique. Il ne dit pas : « Quel est celui qui va, un jour, triompher du monde ? » Mais Il dit : « Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? »

Beaucoup de gens croient que Jésus est le Fils de Dieu. Mais ils ne vivent pas du tout dans le triomphe du Seigneur. Pour ma part, je sais ce que cela signifie de vivre ainsi. Je croyais au Seigneur Jésus, mais sans connaître le triomphe sur le monde. J’ai dit : « Seigneur, il faut absolument que Tu me fasses entrer pleinement dans ce que Tu me dis dans Ta Parole. Tu parles au passé. Je crois que Tu es le Fils de Dieu ! J’accepte donc maintenant cette vérité. Je fais partie de ceux qui ont triomphé du monde ! Je marche maintenant dans ce triomphe. »

Quelle est l’unique condition exigée par le Seigneur ? Croire que Jésus est le Fils de Dieu. Je crois, Seigneur !

Lisons plus loin :

C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang ; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et le sang ; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité.

1 Jean 5 : 6

Dans un tribunal, quand on appelle un témoin à la barre, que lui demande-t-on ? De dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Il doit raconter tout ce qu’il a vu, tout ce qu’il sait. Ici, il nous est dit que c’est l’Esprit de Dieu qui rend témoignage.

Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.

1 Cor 2 : 10

Mais si l’Esprit de Dieu rend témoignage, Il n’est pas le seul à rendre témoignage.

Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et l’Esprit Saint. Et ces trois sont un. Et il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre : l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord.

1 Cor 2 : 10

Je regrette que certaines versions aient supprimé le verset 7, notamment les versions modernes dites corrigées. Il est capital que tout ce passage soit complet. Quand nous avons compris que Christ a déjà remporté la victoire pour nous, qu’Il nous a rendus parfaits en Lui, qu’en Lui nous avons reçu un plein salut, une pleine sainteté, une pleine perfection, cela doit se traduire dans notre vie de tous les jours.

Si ce n’est pas le cas, nous serons confrontés à un grand problème, et nous éprouverons une grande frustration. Nous avons vu que tout commence par une révélation. Puis nous saisissons la révélation par la foi. Ceci nous permet d’entrer concrètement dans ce que Dieu a préparé.

Mais ce passage nous donne une autre révélation profonde, qui nous permet de manifester, dans notre vie de tous les jours, la victoire parfaite que Jésus a déjà remportée.

Qui est Celui qui a triomphé du monde ? Le Seigneur Jésus. Celui qui est en Jésus, qui croit en Lui, qui est en Lui et qui marche dans cette révélation, possède aussi le triomphe sur le monde. Car Jésus vit et agit en lui. Je demande au Seigneur qu’Il vous montre comment ces trois témoins dans les cieux et ces trois témoins sur la terre agissent ensemble.

Je relis le verset 7 :

Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et l’Esprit Saint. Et ces trois sont un.

1 Jean 5 : 7

Ce sont les trois personnes du Dieu Unique : le Père, la Parole qui est Jésus et le Saint-Esprit. De quoi témoignent-Ils ? Ils rendent témoignage de la vérité du Seigneur et de Sa Parole, de tout le plan du Seigneur pour nous.

Le Père est le Dieu Tout-Puissant qui a conçu pour nous ce merveilleux plan de salut, de sanctification et de perfection. Il veut nous amener à la ressemblance de Son Fils. Il nous prépare aux noces de l’Agneau, lorsqu’Il présentera l’Eglise comme Epouse à Son Fils Bien-aimé.

Afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

Eph 5 : 27

Car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, c’est la justice des saints.

Apoc 19 : 7-8

L’Eglise doit avoir la révélation de ce plan. Celui-ci a pu être réalisé parce que la Parole Vivante, Jésus, a accepté de venir sur terre pour vivre et mourir pour nous, nous donner le salut et nous faire pénétrer dans le plan divin. Par Son sacrifice à la Croix, par le sang qu’Il a versé, par l’offrande de toute Sa vie, Jésus a tout accompli. Il n’a fait que la volonté du Père :

Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

Mat 26 : 39

Jésus avait une volonté propre. Mais Il a accepté de la laisser de côté pour ne faire que la volonté du Père : sauver l’humanité, et conduire l’Eglise à la communion avec Lui, dans les noces célestes de l’Agneau. Le plan du Père a été parfaitement accompli par Jésus-Christ. D’abord dans Sa vie, dans Ses 33 ans et demi d’une vie d’obéissance parfaite. Ensuite dans Son sacrifice à la Croix.

Après Sa mort et Sa résurrection, nous savons que, maintenant, le Seigneur Jésus est assis à la droite du Père. Il intercède pour nous. Il attend le moment que le Père a décrété, dans Sa souveraineté, où Il Lui dira : « Mon Fils, voici le jour et l’heure ! Va chercher Ton Epouse ! Elle est prête ! »

Jusqu’à cette heure précise, le Fils demeurera à la droite du Père, et intercédera pour nous, pour que nous puissions ouvrir nos yeux. Il intercède dans le même Esprit qui faisait prier Paul ainsi : « Seigneur, qu’ils comprennent, qu’ils aient la révélation, par Ton Esprit, du plan que Tu as conçu dans Ton cœur ! »

La troisième Personne à rendre témoignage est le Saint-Esprit. Après Son ascension, la première chose que le Seigneur Jésus a accomplie fut de nous envoyer le Saint-Esprit. Il l’avait promis à Ses disciples :

Il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.

Ac 1 : 4

Mais vous recevrez une puissance, celle du Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre.

Ac 1 : 8

Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité.

Jean 16 : 13

Le Saint-Esprit, qui a été répandu dans la terre entière, rend aussi témoignage dans nos cœurs que nous sommes enfants de Dieu, que nous sommes entrés dans le plan du Père, par la grâce de Jésus qui a tout accompli pour nous.

« Et les trois sont un. » Chacun dans Sa fonction : le Père, comme initiateur du plan divin, le Fils comme Celui qui l’a réalisé parfaitement, par Son sacrifice et par Son sang, et le Saint-Esprit comme Celui qui travaille à nous le révéler, et à le manifester complètement dans nos vies.

Les trois sont d’accord dans le Ciel. En Christ, dans les lieux célestes, le plan est déjà parfaitement accompli. Nous sommes déjà sanctifiés, purifiés, amenés à la perfection, en Jésus-Christ. Dans les cieux, tout est déjà en place. Le Seigneur veut commencer par nous le révéler.

Quant à nous, nous sommes sur la terre. Outre les trois témoins qui sont dans le ciel, le Seigneur a prévu trois témoins sur la terre. Dieu veut que nous puissions comprendre le rôle des trois témoins qui sont sur la terre, c’est-à-dire : l’Esprit, l’eau et le sang. Ces trois sont d’accord avec les trois qui sont dans le ciel : le Père, la Parole et le Saint-Esprit, pour manifester tout le plan du Seigneur dans nos vies maintenant.

Comprenez-vous comment agissent ces témoins ? Ce qui est dans le ciel est déjà tout accompli et nous attend. Ce qui est dans le ciel attend de se manifester sur la terre, si les conditions sont remplies. Nous devons rester attaché au Cep et garder la foi.

Sur la terre, dans notre vie pratique, le Seigneur nous donne donc trois témoins, pour nous aider à entrer dans son plan. Je relis le verset 8 :

Et il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre : l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord.

1 Jean 5 : 8

L’Esprit est cité dans les deux cas, dans le ciel et sur la terre. Le Saint-Esprit est Celui qui fait aujourd’hui le trait d’union entre le ciel et la terre. C’est Lui qui, maintenant, œuvre dans le monde entier, pour convaincre de péché, pour nous amener à la vérité, pour nous convaincre de justice, et nous révéler le plan du Père.

C’est le Saint-Esprit qui a été répandu sur la terre et dans nos cœurs. Nous Lui appartenons. Si l’eau est le symbole du Saint-Esprit, elle est aussi, dans ce passage, le symbole de la Parole du Seigneur, notamment de la Parole écrite, la Bible. Le sang est le sang de Jésus. L’Esprit, l’eau et le sang sont d’accord. Nous avons besoin des trois : du Saint-Esprit, de la Parole du Seigneur, cette Parole révélée qui ne passera jamais, et du sang de Jésus. Même quand nous serons dans les cieux, nous continuerons à recevoir des révélations sur la Bible. C’est ce que je crois personnellement, parce que cette Parole demeure éternellement.

Sur la terre, nous possédons la Parole de Dieu, la Bible. Mais celle-ci doit être comprise par l’Esprit, sinon elle devient une lettre qui tue. Nous avons été délivrés du ministère de la loi qui tue, pour entrer dans le ministère de l’Esprit qui éclaire la Parole dans nos cœurs et la rend vivante.

Nous sommes sur la terre. Lorsque nous lisons ou écoutons cette Parole, nous sommes au bénéfice du ministère du Saint-Esprit, qui va agir avec la Parole du Seigneur pour la révéler dans nos cœurs. Tout le plan du Seigneur est contenu dans Sa Parole. La Parole va agir avec le Saint-Esprit et le sang de Jésus pour nous purifier constamment de toute souillure. Le sang de Jésus nous sera donc toujours indispensable. Rappelez-vous ce qui est écrit dans Apocalypse 12 :

Ils l’ont vaincu à cause de du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.

Apoc 12 : 11

Ce passage permet d’évoquer les trois témoins qui sont sur la terre. La parole de notre témoignage, c’est la Parole de Dieu rendue vivante dans nos vies par le Saint-Esprit. Elle nous permet d’avoir une victoire totale sur notre ennemi et sur le monde. Qui est celui qui triomphe du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? Et comment croire, sans avoir la révélation du Saint-Esprit, de la Parole et de la valeur du sang ? Le diable a horreur du sang de Jésus. Il a horreur de la Parole du Seigneur, qu’il connaît parfaitement. Il n’aime pas nous voir entrer dans cette dimension de la vie par l’Esprit et de la marche par l’Esprit. Mais rien n’arrêtera l’œuvre du Seigneur dans nos vies, si nous sommes déterminés.

« Ces trois sont d’accord. » Nous avons besoin de la révélation de la Parole par le Saint-Esprit, nous avons besoin du sang de Jésus. A chaque faux-pas que nous faisons, le Saint-Esprit est là tout de suite pour nous convaincre de péché. Il nous ramène à la Parole et au sang de l’Agneau. Il nous rappelle la miséricorde du Père qui nous pardonne, dès que nous confessons nos péchés. Dieu ne veut pas nous voir nous culpabiliser pendant des années dans notre péché. Il veut que nous l’abandonnions au plus vite, pour reprendre notre place dans Son plan et faire Son œuvre.

Si ton cœur est honnête et ouvert devant le Seigneur, tu reçois la conviction que te donne le Saint-Esprit. Il illumine ton cœur sur ce que tu viens de faire. Il te présente le miroir de la Parole. Tu dis alors : « Seigneur, je confesse mon péché. Pardonne-moi ! »

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

1 Jean 1 : 9

Ton péché est alors lavé dans le sang précieux de Jésus. Quand ton péché est lavé, relève-toi, entre de nouveau dans le plan du Seigneur pour toi. Arrête de te morfondre. Tu as confessé de tout ton cœur. Tu as reçu la révélation de la puissance du sang, ce sang qui efface parfaitement ton péché. Si tu es honnête avec Dieu, quand le Saint-Esprit te donne une conviction de péché, tu abandonnes ton péché et tu reprends ta course vers le but.

Les trois qui sont dans les cieux, Le Père, le Fils et le Saint-Esprit, et les trois qui sont sur la terre, l’Esprit, l’eau et le sang, sont toujours d’accord. Ils travaillent dans le même sens : manifester dans notre vie le plan du Père qui est là-haut dans les cieux, nous amener à la perfection en Christ.

Jésus a été envoyé pour :

Réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.

Eph 1 : 10

L’Esprit, la Parole et le sang agissent en permanence sur la terre. Ils agissent au moment même où vous entendez ce message. Quand nous ouvrons la Parole, le Saint-Esprit est là. Nous sommes couverts du sang de Jésus. Nous sommes en train de pénétrer et d’avancer dans le plan merveilleux du Père.

Je vais vous lire, dans l’épître aux Romains, quelques versets qui nous montrent la grandeur de l’œuvre merveilleuse que Jésus a accomplie pour nous. En les lisant, nous allons reconnaître bien des étapes de notre vie chrétienne. Paul a aussi connu ces étapes, jusqu’à ce que le Seigneur lui ouvre les yeux sur la victoire en Jésus.

Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?

Rom 6 : 3

« Ignorez-vous… ? » On revient toujours à cette connaissance spirituelle donnée par le Saint-Esprit. Romains, avez pas reçu la révélation que « nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? » Apparemment, les Romains, ou certains d’entre eux, l’avaient oublié.

Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

Rom 6 : 4

Paul parle d’une marche en nouveauté de vie. Il ne parle pas seulement du fait de recevoir la vie nouvelle, mais de notre marche de tous les jours. Je ne peux marcher en nouveauté de vie, dans ma vie de tous les jours, que si j’ai d’abord reçu la révélation que je suis mort en Christ. Peut-on marcher en même temps dans l’ancienne vie et dans la nouvelle ?

En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection.

Rom 6 : 5

Seul un mort peut ressusciter ! On oublie trop cette vérité toute simple ! On ne peut pas passer par la résurrection, si nous ne sommes pas morts d’abord. Beaucoup de chrétiens essaient de vivre une vie de résurrection sans être passés par la mort de la Croix. Cela ne marche pas. Deux vies continuent à se mélanger : la vieille vie et la nouvelle. Elles sont complètement incompatibles. C’est donc la toute première révélation que Dieu nous donne : nous avons été plongés dans la mort de Jésus pour renaître à une vie nouvelle en Jésus.

Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché.

Rom 6 : 6-7

Si nous ne comprenons pas cela, il nous est radicalement impossible de marcher sur cette terre dans la victoire sur le péché et le triomphe sur le monde. Comment puis-je marcher dans le triomphe sur le monde, si je n’ai pas reçu une pleine révélation de la mort de ma chair ? C’est le seul moyen d’être libéré de l’esclavage du péché. Le Seigneur a choisi de nous faire mourir en Jésus. Nous sommes morts, nous ne sommes plus sous l’esclavage de ce tyran. Le tyran, le péché, n’est pas mort. C’est nous qui sommes morts à son esclavage, en Christ. Le corps du péché est détruit :

Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui.

Rom 6 : 8-9

La mort n’a plus de pouvoir sur nous non plus, parce que nous sommes en Christ. Ce sont les paroles mêmes de Jésus :

Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.

Jean 11 : 25-26

Quand le Seigneur Jésus reviendra chercher Son Epouse, ce corps de mort connaîtra la résurrection. Nous entrerons dans la pleine manifestation de notre salut.

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.

Rom 6 : 11

Comprenons que nous ne pouvons pas nous regarder comme morts au péché, si nous ne le savons pas d’abord par une révélation du Saint-Esprit. Sinon, nous serions des adeptes de la méthode Coué. À partir du moment où je sais, dans mon cœur, que je suis mort en Christ, je peux me regarder comme mort. Ce n’est pas une idéalisation de la vie chrétienne, ni une invention de l’imagination. C’est une puissante révélation du Seigneur !

Paul avait reçu la révélation qu’il était mort en Christ. Il nous démontre que l’affranchissement du péché nous permet de porter le fruit de la sainteté.

Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

Rom 6 : 22-23

Cette révélation de la libération de l’esclavage du péché précède une seconde révélation, que Paul va exposer au chapitre 7. Il s’agit de la révélation de notre libération de la loi.

Ignorez-vous, frères, – car je parle à des gens qui connaissent la loi – que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ?

Rom 7 : 1

« Ignorez-vous… » Combien de fois Paul utilise cette expression ! Le peuple de Dieu périt, parce qu’il lui manque la connaissance ! Comprenez-vous l’importance de la révélation des choses d’en haut ? Constamment, Paul répète cette question : « Le savez-vous, ou ne le savez-vous pas ? »

Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant, mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre.

Rom 7 : 2-3

L’indissolubilité absolue du mariage est un autre sujet, que nous n’aborderons pas ici. Il s’agit aussi de la vérité du Seigneur. Paul ajoute aussitôt :

De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.

Rom 7 : 4

Paul ne parle plus de la libération du péché. Il parle de la libération de la loi. C’est une révélation capitale si nous voulons marcher par l’Esprit, après avoir été libérés du péché. Sinon, nous allons mener une vie chrétienne misérable. Notre marche de tous les jours va être une suite d’échecs constants. Ne nous arrêtons pas à la libération du péché. Comprenons que le Seigneur veut nous donner une révélation supplémentaire, celle de notre mort à la loi. Qu’est-ce que cela signifie ?

Paul nous l’explique :

Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.

Rom 7 : 14

Paul était vendu au péché, dans sa nature charnelle. Il a connu cette situation, si commune, de savoir dans son cœur ce qu’il faudrait faire et ne pas arriver à le faire concrètement. Il ne parle pas en tant que païen. Il parle en tant qu’enfant de Dieu. Dans son cœur, il avait le désir d’obéir à la loi du Seigneur, mais il n’y arrivait pas. Il se considérait comme misérable. Cela ne vous est-il pas arrivé ?

Cela m’est arrivé. Il est pénible de dire : « Seigneur, Tu sais que je T’aime et que je veux bien faire Ta volonté. Tu me demandes d’aimer ce frère insupportable. Je le sais. Et bien, je suis d’accord. Demain, je vais le voir au culte, et je serai rempli de Ton amour ! Tu verras, Seigneur ! Promis ! »

Le lendemain, je me trouve nez à nez avec ce frère, au culte. Malgré mes bonnes dispositions, y a quelque chose qui grince en moi. Je n’arrive pas à lui manifester un amour vraiment sincère, malgré tous mes efforts.

Je peux y arriver une fois ou deux, mais la troisième, je craque. L’animosité est toujours là, dans mon coeur. Je retourne alors devant le Seigneur : « Seigneur, aie pitié de moi ! Je n’en peux plus ! » Je m’humilie devant le Seigneur. Je Lui demande pardon, parce que j’ai eu de l’animosité et de la colère. Le sang de l’Agneau me purifie et je reprends de bonnes résolutions. Il me semble avoir la victoire. Mais, peu après, je chute de nouveau. C’est l’expérience de Paul. Il l’explique ainsi :

Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?… Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur ! … Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

Rom 7 : 22-25

Le Seigneur lui a révélé qu’il ne pouvait pas entrer dans le plan de Dieu simplement en s’imposant une obéissance personnelle aux lois et aux commandements du Seigneur. Il ne nous suffit pas de comprendre que nous sommes libérés du péché. Nous sommes également libérés de la nécessité d’obéir à une loi extérieure. Nous devons comprendre que la nouvelle naissance a permis à Dieu d’inscrire Ses lois dans notre coeur. Par nos forces personnelles, nous ne pourrons jamais obéir à la loi de Dieu. Nous devons pour cela marcher par l’Esprit.

Paul le dit aussi aux Galates ou aux Corinthiens, à peu près en ces termes : « Certains sont charnels parmi vous. Vous avez tous les dons. Mais il y a chez vous des choses qui ne sont pas à la gloire de Dieu. Des choses qui montrent que la chair est encore en train de travailler au milieu de vous, et parce que vous vous êtes remis sous la loi ! »

O Galates dépourvus de sens ! Qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié ? Voilà seulement ce que je veux apprendre de vous : Est-ce par les œuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi ? Etes-vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair ?

Gal 3 : 1-3

Mais à présent que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus de Dieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore ? Vous observez les jours, les mois, les temps et les années ! Je crains d’avoir travaillé inutilement pour vous.

Gal 4 : 9-11

Pourtant, je suis sûr que les Galates étaient bien disposés. Ils voulaient servir le Seigneur de tout leur cœur. Il leur semblait qu’ils étaient sur le bon chemin. Mais ils ne se rendaient pas compte qu’ils prenaient un chemin qui mène à la mort. Paul leur dit même :

Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi ; vous êtes déchus de la grâce.

Gal 5 : 4

La prédication de l’Evangile est un message de mort, quand elle est donnée ou reçue de manière légaliste. On est légaliste quand on entend un message, et que l’on décide d’obéir par notre volonté personnelle, par nos résolutions, ou nos décisions personnelles. Une telle attitude était celle des croyants de l’Ancien Testament. Ils étaient confrontés à une loi extérieure, une loi parfaite, exigeante et terrible. Mais ces croyants ne pouvaient pas marcher par l’Esprit comme ceux de la nouvelle alliance. Ils ne connaissaient pas la vie du Saint-Esprit.

Le Seigneur veut que j’obéisse par la foi. La foi produit les œuvres. Dieu veut que j’accomplisse toutes choses par la puissance du Saint-Esprit qui agit en moi. Il veut que ce soit Christ qui agisse et vive en nous et au travers de nous.

Comprenez-vous bien la différence entre marcher sous une loi, et marcher par la foi et par l’Esprit ? Combien il est important de le comprendre ! Nous entrons dans le repos du sabbat, quand nous entrons dans les plans de Dieu par la foi. Nous avons compris la Parole de Dieu par la révélation du Saint-Esprit. Nous savons ce que Jésus a accompli pour nous. Nous croyons, et nous collaborons pleinement à l’œuvre de Dieu. Ce ne sont plus notre intelligence, nos forces personnelles, nos résolution, notre obéissance humaine à une loi, qui nous motivent et qui nous guident. Nous sommes pleinement guidés par l’action de l’Esprit de Dieu dans notre vie.

Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit, dit l’Eternel des armées.

Zac 4 : 6

C’est cela la marche par l’Esprit ! Marcher sous la loi revient à marcher par la chair, parce que la loi stimule le péché dans la chair. Cela mène à la mort.

Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez.

Rom 8 : 13

Dieu veut que nous comprenions que nous avons été libérés de l’esclavage de la loi.

Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.

Rom 7 : 6

Ce n’est pas le cas des Juifs, qui sont toujours sous la loi. Ce n’est pas non plus le cas de tous les Chrétiens qui marchent sous la loi. On leur prêche certes des commandements qui sont excellents en eux-mêmes. Mais on ne leur prêche pas la base de l’Evangile, c’est-à-dire le message de la Croix, le message de notre mort et de notre résurrection en Christ.

Il faut expliquer aux jeunes convertis comment marcher par l’Esprit, puisque cela s’apprend. Si la prédication complète de la Croix n’est pas donnée, tout enseignement devient légaliste. Il culpabilise et maintient dans l’esclavage. Il ne produit que l’hypocrisie et la rébellion. Il n’est que le fruit de la tradition des hommes ou de notre volonté propre. Tandis que la prédication de la Croix produit en nous le fruit de la vie du Saint-Esprit. Comprenez-vous la différence ?

La loi de Dieu est bonne, agréable et parfaite. Mais je ne pourrai jamais la mettre en pratique en m’efforçant d’obéir. Ma volonté personnelle sera impuissante, je vais droit à l’échec. Dieu n’a que faire de nos forces humaines personnelles, de notre intelligence, et de nos dons personnels. Ce qu’Il veut, c’est que Christ soit tout en nous, c’est manifester la nature et la vie de Christ en nous. Il ne pourra Se servir réellement de moi que lorsque j’aurai appris à marcher par l’Esprit, donc par la foi. Mon intelligence doit devenir l’intelligence de Christ. Ma pensée doit devenir la pensée de Christ. Christ doit être pleinement glorifié en devenant tout en moi !

Paul a été l’un de ces instruments choisis, comme les apôtres l’ont été, tant qu’ils marchaient par l’Esprit de Dieu. Il n’y avait, dans leur vie, aucune trace d’organisation ni de planification humaine. Point de conseils humains ni de comité humains, point d’hommes qui organisaient l’Eglise à leur façon. Point de dénominations qui envoyaient leurs propres missionnaires pour répandre tout autant leurs doctrines particulières que la Parole du Seigneur.

On ne voit pas cela dans la Parole. On voit des serviteurs de Dieu qui jeûnent et qui prient en commun. Le Saint-Esprit peut alors Se manifester :

Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir. Barnabas et Saul, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent à Séleucie, et de là ils s’embarquèrent pour l’île de Chypre.

Ac 13 : 2-4

Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la Parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas.

Ac 16 : 6-7

Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière : Passe en Macédoine, secours-nous ! Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.

Ac 16 : 9-10

Ils étaient dans les plans du Seigneur. Ils étaient dirigés par le Saint-Esprit. Ce n’était pas la volonté propre de Paul, c’était le Saint-Esprit, qui le conduisait jour après jour. Paul marchait par l’Esprit. C’était naturel dans sa vie. Quand Paul, suivant le désir de son cœur, voulut entrer en Bithynie, le Seigneur l’arrêta. Paul savait reconnaître la direction de l’Esprit. Parce qu’il avait compris qu’il était mort au péché et à la loi, il est allé là où l’Esprit l’a conduit : en Macédoine et en Europe. L’Europe a été ouverte à l’Evangile.

Si j’organise une campagne d’évangélisation dans ma ville en étant simplement conduit par mon désir humain de gagner des âmes au Seigneur, alors que le Saint-Esprit désire que je me rende ailleurs, mon action va être conduite par la chair. Aucun fruit spirituel durable ne sera porté. Certes, le Seigneur a dit :

Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.

Marc 16 : 15

Mais Il a aussi dit :

Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.

Ac 1 : 4-5

Mais vous recevrez une puissance, celle du Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre.

Ac 1 : 8

Ainsi, l’Esprit, l’eau et le sang agissent en nous. L’Esprit, qui habite en nous, veut nous révéler la Parole. La Parole est à la fois le Seigneur Jésus et la Bible. La Parole me révèle la volonté de Dieu pour nous. Elle expose tout le plan que le Seigneur a conçu dans Son cœur. Si chacun de nous marche par l’Esprit, le plan du Seigneur va se réaliser pleinement.

C’est pourquoi Paul, après avoir reçu la révélation de sa libération à la fois du péché et de la loi, dit :

Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent non selon la chair mais selon l’Esprit.

Rom 8 : 1

La marche selon la chair attire une condamnation. Car, en marchant selon la chair, nous ne marchons pas selon l’Esprit. Nous marchons donc en dehors de la volonté parfaite du Seigneur. Le diable va évidemment en profiter pour nous placer sous une condamnation. Il aura de bonnes raisons pour le faire, parce que nous n’avons pas le droit de marcher selon la chair quand nous sommes nés de nouveau et baptisés de l’Esprit. Mais nous pouvons éviter la condamnation en revenant au Seigneur et à Sa Parole, et en reprenant une position de foi :

En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a libéré de la loi du péché et de la mort.

Rom 8 : 2

La loi du péché conduit à la mort. La marche sous la loi conduit aussi à la mort. Mais nous avons été libérés, lorsque nous savons que nous avons été crucifiés en Christ. Nous sommes morts au péché, morts au monde, et morts à la loi. Nous marchons à présent par la foi et par le Saint-Esprit.

« La loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a libéré. » Quelle révélation ! Quand j’ai reçu cette révélation, je peux parler au passé, comme le Seigneur. Je dis : « Maintenant, Seigneur, à l’instant où je Te parle, je sais que la loi de l’Esprit de vie m’a libéré de la loi du péché et de la mort ! »

Une nouvelle loi, plus puissante, a remplacé l’ancienne, contre laquelle je ne pouvais rien faire. Comment lutter contre une loi ? Impossible ! Il faut qu’elle soit annulée par une loi supérieure : la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ ! C’est une loi spirituelle toute puissante ! Et je lis la suite :

Car – chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force – Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’Esprit s’affectionnent aux choses de l’Esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’Esprit, c’est la vie et la paix.

Rom 8 : 3-6

Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

Rom 8 : 8

Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

Rom 8 : 9

Si quelqu’un n’appartient pas à Christ, il n’est pas né de nouveau. Mais, à partir du moment où tu as reçu la nouvelle naissance par la foi en Christ, tu reçois la puissance de l’Esprit, de l’eau, et du sang.

Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’Esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

Rom 8 : 10-11

Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez.

Rom 8 : 13

Le seul moyen de faire mourir les actions du corps, par l’Esprit, est de comprendre qu’en Christ elles sont déjà mortes. Nous pouvons alors exercer notre volonté, mais en la mettant au service de notre foi. Paul dit :

J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi.

Gal 2 : 20

Cette parole ressemble à celle de Jean-Baptiste :

Il faut qu’il croisse, et que je diminue.

Jean 3 : 30

Paul dit par ailleurs aux Galates :

Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous, je voudrais être maintenant auprès de vous, et changer de langage car je suis dans l’inquiétude à votre sujet. Dites-moi, vous qui voulez être sous la loi, n’entendez-vous point la loi ?

Gal 4 : 19-21

Les Galates étaient en train de dérailler. Ils retournaient à la chair et à la loi. Ils n’étaient pas restés dans la foi en ce que Dieu leur avait dit. Ils avaient oublié qu’ils avaient été délivrés du péché, de la loi, et de la mort.

O Seigneur, donne-nous une pleine révélation de ces choses !

Si, par l’Esprit, je peux faire mourir les actions du corps, c’est parce que j’ai compris qu’elles sont déjà mortes en Christ, et que je suis ressuscité à une vie nouvelle. C’est la vie même de Christ, qui coule en moi par l’action de Son Esprit.

Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père. L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

Rom 8 : 14-17

L’Esprit, la Parole, et le sang, me disent tous les trois : « Tu es héritier ! Tu es enfant de Dieu ! Christ est en train d’agir en toi, par Sa puissance ! Tu es libéré du joug de l’obéissance légaliste ! Tu marches enfin par l’Esprit ! »

Paul dit aux Thessaloniciens :

Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irréprochable, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

1 Th 5 : 23

Ce n’est pas moi qui vais exercer tous mes efforts personnels pour me conserver irréprochable ! Car Paul ajoute aussitôt :

Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

1 Th 5 : 24

Vous vous rendez compte de ce que Paul demande ? Il ne dit pas : « Essayez d’atteindre une vie sans reproche. Puis, par la grâce de Dieu, vous essayerez de garder ce que vous avez. » Paul leur commande de conserver irréprochable tout leur être, l’esprit, l’âme et le corps, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

Quelle grâce de savoir que c’est Dieu qui le fera en nous, par la révélation de ce que nous sommes déjà en Christ : saints et irréprochables en Lui, parce qu’Il a tout accompli pour nous. Cette révélation a bouleversé ma vie : « Seigneur, tu m’as libéré du fardeau du péché et de la loi ! » Du fardeau de cette loi qui me disait : « Il va falloir que tu marches droit devant Dieu ! » Je faisais tous mes efforts pour marcher droit, sans y parvenir. Parce que je le faisais par ma volonté propre et non par la foi. Quel fardeau épouvantable ! Je ne pouvais même pas le dire à mes frères et mes sœurs, parce que je craignais leur jugement !

Mais j’ai compris à présent que mon Seigneur Jésus a tout accompli pour moi. Il m’a déjà rendu parfait en Lui. Il m’a libéré du carcan de la loi. Il me fait entrer dans Ses œuvres préparées d’avance. Il me faut seulement rester dans la foi, pour être instruit et guidé par le Saint-Esprit. Quelle liberté, Seigneur, et quelle joie !

Je le répète, mon seul problème est de rester dans la foi, de croire en tout ce que Jésus a accompli. Si je quitte le domaine de la foi, je sais que ma volonté propre, mon intelligence propre, ma chair, vont immédiatement reprendre le dessus. Je retomberai dans la loi et dans le péché. Mais tant que je reste dans la foi au Fils de Dieu, je triomphe du monde :

Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

1 Jean 5 : 5

J’ai compris, par la révélation de l’action du Saint-Esprit, de l’eau et de la Parole, combien grande est l’œuvre que le Seigneur a accomplie à la Croix. Il a tout prévu d’avance, même ma marche chrétienne. Il a été fait sanctification pour moi. Je dois Le laisser vivre en moi et prendre pleinement la direction de ma vie, tout en collaborant avec Lui par la foi. Il est mon seul Maître.

Je terminerai par un verset dans l’épître aux Ephésiens. Paul vient de leur expliquer toutes les grandes choses que Dieu avait accomplies, et ce qu’ils étaient en Lui. Il ajoute :

Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur.

Eph 4 : 17-18

Nous aussi, nous pouvons avoir l’intelligence obscurcie. Chaque fois que le Seigneur nous révèle quelque chose dans Sa Parole, une partie de notre ignorance disparaît. Le voile se lève et nous comprenons. C’est ainsi que nous apprenons Christ.

Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ.

Eph 4 : 20

Cette expression peut sembler bizarre, « apprendre Christ. » Nous avons Christ en nous, mais nous avons besoin d’apprendre Christ, donc de Le connaître. Apprendre Christ, c’est apprendre Sa Parole, en Esprit et en Vérité. Nous pouvons nous appuyer sur l’assurance qu’Il veut Se révéler. Il veut nous révéler ce qu’Il a fait pour nous et ce qu’Il a fait de nous, en Lui.

Si du moins vous l’avez entendu.

Eph 4 : 21

Christ parle par le Saint-Esprit et Sa Parole. Jésus dit, dans l’Apocalypse :

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

Apoc 2 : 11

Dieu nous a donné des oreilles pour entendre ! Il nous parle constamment par le Saint-Esprit et la Parole. Que nos oreilles soient ouvertes !

Et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corromp par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

Eph 4 : 21-24

Mon vieil homme est mort en Jésus. Mais je dois apprendre à m’en dépouiller dans ma marche de tous les jours. C’est Christ qui m’apprend à marcher par l’Esprit, pour entrer dans Sa victoire. Dans chaque situation que je vais vivre, Il va me laisser le choix entre la marche par l’Esprit et la marche par la chair. La marche par l’Esprit, c’est laisser Christ agir en moi. La marche par la chair, c’est agir par ma volonté propre non régénérée.

Je prends un exemple trivial. Vous vous trouvez à un feu rouge. Le feu passe au vert, mais vous ne démarrez pas assez vite, ou vous calez. Derrière, on commence à klaxonner et à s’énerver. Quand je marchais selon la chair, je répondais de la même manière ou je sortais de ma voiture pour commencer à crier. Mais nous, maintenant, qui marchons selon l’Esprit, nous n’agissons plus ainsi. Si nous gardons les yeux sur Jésus et Sa Parole, si notre cœur reste attaché à ce que mon Seigneur m’a révélé, nous n’oublierons pas que nous sommes une nouvelle création en Lui. Nous avons été délivrés de la loi du péché et de la mort. Dans une semblable situation, nous dirons : « Seigneur, non pas moi, mais Toi. Prends la direction des opérations ! »

Le Saint-Esprit nous montrera alors ce que Jésus aurait fait, et nous agirons de même !

C’est pourquoi Paul dit :

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Rom 12 : 1

Pour marcher d’une manière digne du Seigneur, dans la vie de tous les jours, je dois garder constamment mes yeux sur le Seigneur Jésus, et sur Son œuvre. Je ne dois jamais l’oublier, en aucun cas ! Il m’a libéré de loi du péché, de l’esclavage de la chair. Il vit en moi !

Seigneur, dans chaque circonstance de ma vie, je veux toujours Te laisser diriger. Je ne veux pas me laisser absorber par l’événement au point de perdre conscience que Tu es là, en moi, pour que ce soit Toi qui vives en moi et qui Te manifestes en moi.

C’est cela la marche par l’Esprit.

Si vous avez été instruits à vous dépouiller eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corromp par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence.

Eph 4 : 21-23

L’esprit de mon intelligence, c’est-à-dire mon intelligence spirituelle, doit être renouvelé. Renouvelé par quoi ? Par l’eau de la Parole, et par le Saint-Esprit. Je me nourris de la Parole. Quand je la lis, je la médite, je l’absorbe, et je dis au Seigneur : « Par Ton Esprit, fais entrer cette révélation en moi ! Non pas la lettre qui tue, et que j’apprends par cœur, mais la révélation profonde donnée dans le coeur par Ton Esprit ! L’illumination spirituelle qui change complètement la vie ! Que mes yeux s’ouvrent à une nouvelle révélation de Toi ! Que je puisse apprendre un peu plus à marcher par l’Esprit, car Tu veux que je marche en nouveauté de vie ! »

Et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

Eph 4 : 24

Le Seigneur est le Maître. Nous sommes Ses disciples. Il vit en nous par Son Esprit. Il nous apprend à marcher par l’Esprit. Cela ne s’apprend pas d’un coup. Mais ce que nous pouvons recevoir d’un coup, c’est la révélation du Saint-Esprit. Devenons donc les imitateurs du Seigneur, en recevant dans un cœur honnête et bon la révélation de Sa Parole, par Son Esprit en nous.

Si nous n’avons pas reçu cette révélation, prions le Seigneur de nous la donner et, avant tout, de Se révéler Lui-même à nous. Rappelez-vous que la vie de Paul a été complètement bouleversée à l’instant même où il a reçu la révélation de Jésus. Lui qui était un meurtrier, un homme violent, emporté, un persécuteur de l’Eglise, il a été touché par la révélation du Seigneur et, instantanément, sa vie a été complètement bouleversée. Il n’a pas mis 20 ans à se consacrer. Il l’a fait immédiatement.

Qui es-tu Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes… Tremblant et saisi d’effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

Ac 9 : 5-6

Paul reçut en même temps la révélation du corps de Christ. Il était en train de persécuter l’Eglise, et c’est Jésus qu’il persécutait ! Après trois jours de jeûne et de prière, il reçoit le baptême d’eau et le baptême du Saint-Esprit. Il part en Arabie, reçoit des révélations merveilleuses, et passe toute une vie au service du Seigneur !

Combien de temps Paul a-t-il pris pour se libérer de son passé ? Il l’a fait dès qu’il a reçu la révélation du Seigneur Jésus. C’est de cela dont nous avons besoin.

Mon peuple périt, parce qu’il lui manque la connaissance.

Os 4 : 6

Et aussi parce qu’il lui manque la révélation. Non pas la connaissance de la lettre, mais la connaissance de la vérité par le Saint-Esprit. C’est ce que Dieu veut nous donner, bien-aimés ! Ayons foi en Lui ! Il veut nous donner cette révélation ! Il y va de Sa gloire ! Il veut que nous marchions dans la liberté glorieuse des enfants de Dieu. Que rien ne nous sépare de Son amour et de tout ce qu’Il a accompli pour nous ! Que tout ce qu’Il a accompli pour nous se manifeste pleinement dans nos vies. Alléluia ! L’Evangile de Jésus est merveilleux ! La vie en Jésus est merveilleuse !

Prière :
Seigneur, nous n’avons que des louanges et de l’adoration pour Ton œuvre parfaite ! Tu as tout prévu d’avance et Tu as tout accompli en Jésus. Fais-nous pénétrer toujours plus loin en Toi, Seigneur, dans la révélation de Ta nature et de Ton œuvre. Seigneur, nous avons tellement besoin de cette révélation vivante par le Saint-Esprit ! Je Te bénis pour l’action de Ton Esprit, de l’eau de Ta Parole, et du sang précieux de l’Agneau, pour nous faire comprendre Ton œuvre, Seigneur ! Tu nous fais contempler qui Tu es, un Dieu merveilleux, un Dieu glorieux ! Reçois toute la gloire pour l’œuvre parfaitement accomplie par Jésus. Seigneur, c’est de cela dont nous avons besoin. Accomplis Ta volonté dans chacune de nos vies ! Que nous puissions être toujours conduits par Ton Esprit ! Enseigne-nous Seigneur. Je T’en remercie, mon Père, dans le nom de Jésus. Amen.