1 Timothée 3 v.1-5 / Ephésiens 5 v.25-28.

J’ai été il y a quelques années lors d’une convention pastorale, l’auditeur du récit suivant, qui me marqua profondément. L’orateur principal nous donna ce stupéfiant témoignage à propos d’une aventure survenue à un pasteur de son pays:

Alors que ce dernier était en train de prêcher lors du culte du dimanche matin face à une salle pleine, il vit s’avancer vers lui venant du fond de l’assemblée, sa propre épouse, chargée de casseroles, poêles, paniers et ustensiles de cuisine en tous genres. Stupéfait et interdit, ne sachant quoi penser, ce pasteur continua vaillamment de prêcher alors que le brouhaha dans l’église allait grandissant au fur et à mesure que les croyants découvraient la femme de leur serviteur marchant droit vers l’estrade, portant sa cuisine sous ses bras. Une fois parvenue sur le devant, cette femme monta sur l’estrade derrière son époux et commença à installer son matériel comme si elle avait l’intention de préparer un repas, là-même sur le devant de l’assemblée ! N’y tenant plus et la salle ayant perdu toute attention pour la prédication, l’époux pasteur se retourna et posa à sa femme la question que tous attendaient : “Mais qu’es tu en train de faire là ?”

Alors vint le meilleur message de la matinée: Sans se décontenancer le moins du monde, son épouse lui répondit à peu près ceci: “Je m’installe ici ! Car c’est là que je veux vivre désormais avec l’homme qui est sur cette estrade, car il est tout ce que j’aime et tout ce qu’il me faut. Je ne veux plus vivre avec celui que j’ai à la maison qui est tout l’inverse de celui qui prêche ici!” Le prédicateur rapportant ce récit arrêta là par sagesse, le cours de son histoire, laissant à chacun le soin de savourer et de méditer la leçon d’une telle aventure… De quoi donner des sueurs froides à chaque pasteur quand il pose les yeux sur son épouse lors d’une réunion !

Car notre épouse est la mieux placée pour savoir qui est celui qui se cache derrière le masque du pasteur “infaillible et spirituel”. Elle connaît les doutes, et les combats du quotidien. Aucun de nos artifices, de nos revers de manche ou de nos envols tonitruants n’a de secret pour elle. Elle connaît celui qui, une fois l’armure déposée et la porte du foyer refermée, vit à la maison.

Ce mari, ce père, qui est-il ? Est-il le même que celui qui quelques heures auparavant encourageait les croyants à avoir la foi ? Est-il ce berger doux et patient comme avec les brebis qui le pressaient de questions à la sortie de l’assemblée ? Est-il toujours disponible pour les siens comme il l’est pour une dernière visite sur le chemin du retour ou un rendez-vous tard le soir ?

Nous avons vu lors d’un précédent article, la nécessité de retrouver notre premier amour avec notre Sauveur, pour nous mêmes tout d’abord, puis pour rester vrai quand nous partageons Sa parole avec le troupeau qu’Il nous a confié. Mais aussi importants que nous pensions être devenus, ne nous y trompons pas: nous pourrons toujours être remplacés dans notre service, car nul n’est indispensable.

Cependant il est une place où votre présence est essentielle pour les âmes dont vous êtes le responsable: celle de chef de famille! C’est là votre première église ! En tant que mari tout d’abord, puis en tant que père. De ce rôle là, que reste t’il ?

Quelle place a votre épouse dans votre vie ? Est-elle toujours votre meilleure amie ? Prenez vous le temps de l’écouter vous parler d’elle, de sa journée ? Quels soins portez vous à l’entretien de la flamme dans votre couple ? Avez-vous toujours des moments de détente, de rire tous les deux ? Etes-vous encore amoureux ?

Certaines études portant sur des couples pastoraux relatent que dans 80% des cas, après quelques années de service, le ministère est perçu comme affectant négativement la vie de famille; 95% des couples pastoraux ne prient pas ensemble régulièrement; 80% des épouses considèrent que leur mari est trop pris par son travail; une vaste majorité d’entre elles considèrent aussi que “l’entrée dans le ministère a été l’élément le plus destructeur pour leur couple”…*

Qu’en est-il pour toi mon frère ? Quelle liste de priorités dirige ton emploi du temps ?

Une idée à approfondir : Pourquoi ne pas avoir une fois par semaine rien que pour vous deux, un “rendez-vous amoureux” ? N’auriez vous pas envie de retrouver le feu des premiers jours ? Mais attention, quelques règles importantes à suivre : Pas de discussions à propos du travail, pas de téléphone portable (hormis urgence concernant les enfants), décor romantique, dîner ou autre, et rien que vous deux comme sujet de discussion… Tenez-moi au courant des résultats !

A suivre…

Eric-Vincent Dufour
source : topchretien.com