Imaginez-vous ceci …

Imaginez-vous que vos amis viennent d’acheter une maison. Bien entendu, ce qu’il y a de plus beau, de plus idéal, de plus approprié – bref : une maison qui est une vraie petite merveille. Puis – à peine achetée -, elle est optimisée, rénovée, transformée et pour finir elle est gentiment aménagée. Un vrai petit château, un petit royaume ! Mais, qui est également pratique. Et à partir de là, elle est tenue en un état “impec”. Aucune poussière ne doit s’accumuler et aucun signe de négligence ne doit être visible. Nos amis sont trop fiers de leur propriété.

J’ose donc comparer le mariage à l’achat d’une maison. Quelle est la personne qui me convient le mieux ? Qu’est-ce que Pierre a de si génial et comment se fait-il que ce soit précisément avec lui que je veux passer ma vie ? Comment se fait-il que le temps passé avec Irene passe si vite et dans l’insouciance ? Qu’est-ce qui nous lie si spécialement l’un à l’autre ? Quels sont les objectifs qui nous lient ? Et oui – bien entendu, j’ai aussi discuté de l’affaire avec Dieu …

Maintenant, le mariage, ” l’achat de la maison “, est passé, et avec lui aussi la prospection, la recherche ou le rêve. Il/elle a fini par dire “oui”. Et l’affaire est même authentifiée juridiquement.

Mais, il faut régulièrement faire du rangement dans une maison. Il faudrait de temps en temps passer la serpillière sur le sol. Faire les poussières et nettoyer les vitres en font aussi partie. Il ne faut certes pas le faire tous les jours, mais il faut bien le planifier. Ces activités de soins demandent du temps. Ou bien je laisse tout en l’état jusqu’à ce que je me sente enfin si mal à l’aise que je préfère aller prendre mon café à l’extérieur et tourne le dos à mon taudis ?

Est-ce qu’il n’en va pas de même avec la maison qu’est notre mariage ? Parlons-nous encore de choses qui nous émeuvent vraiment ? Ou bien est-ce que nous ne entretenons plus que du quotidien ou dans l’urgence de ce qui est nécessaire ? Ce que mon mari/ma femme ressent et pense m’intéresse-t-il ?

La poussière se tasse-t-elle d’elle-même ?

Pour les dissensions, est-ce que je laisse le temps passer – en croyant que les tourbillons de poussières finiront par se tasser d’eux-mêmes ? Ou bien est-ce que je veux sans cesse m’occuper activement de mon/ma bien-aimé(e) et lui pardonner ? Est-ce que dans ces moments-là je recherche Dieu qui a la vue d’ensemble sur tout – et aussi sur notre mariage – ? Serait ce le moment de changer quelque chose dans la maison qu’est notre mariage et de se réjouir de ce qui est nouveau ?

Une rénovation doit être planifiée. Qu’avons-nous vécu l’un avec l’autre ? Où réside notre point fort en tant que couple ? Quelles priorités voulons-nous établir ? Laquelle de nos nombreuses activités devrions-nous supprimer ? Qu’est-ce que nous aimons tous les deux ? Comment et quand préférons-nous nous dégager de nos activités pour avoir à nouveau un long moment à deux ?

De nouveaux rideaux n’arrivent pas comme cela dans la maison. Quand est-ce que je prends du temps pour rechercher quelque chose de spécial pour Robert ? Qu’est-ce qui lui convient ? Qu’est-ce que Mirjam aime en particulier ? Qu’est-ce qui lui permet de véritablement s’épanouir ?

L’image de la maison devrait être un soutien pour moi, un encouragement à ne pas arrêter et à recommencer sans cesse.

André Letzel