Chapitre  1 – Conversion d’une âme vraiment réveillée.

Fausse conversion d’une âme qui ne se repose pas solidement sur Christ.

Comme je voyageais par le désert, j’arrivai dans un lieu où il y avait une caverne. Je m’y couchai pour prendre un peu de repos, et, m’étant endormi, je vis en songe un homme vêtu d’habits sales et déchirés:

Esaïe 64:6
“ Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent . ”

 Il était debout [tout prêt à agir, sorti du sommeil de la sécurité] et tournant le dos à sa propre maison:

Luc 9:62
“ Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu. ”

 Luc 14:26-27
“Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple. […] ” »

Il avait un livre à la main, et il était chargé d’un pesant fardeau:

Psaumes 38:5-6
“ Mes plaies sont infectes et purulentes , Par l’effet de ma folie. Je suis courbé , abattu au dernier point; Tout le jour je marche dans la tristesse . […] ” »

Je vis ensuite qu’il ouvrit le livre et qu’il y lisait.

Bientôt il se mit à pleurer et à trembler, de sorte qu’étant tout effrayé, il s’écria d’un ton triste et plaintif: “Que faut-il que je fasse?”:

Actes 16:30
“ il les fit sortir , et dit : Seigneurs, que faut -il que je fasse pour être sauvé ? ”

Dans cet état il retourna chez lui, et se contraignit, aussi longtemps qu’il lui fut possible, devant sa femme et ses enfants, de peur qu’ils ne s’aperçussent de son angoisse. Mais comme sa tristesse augmentait de plus en plus:

2 Corinthiens 7:10
“En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. ”

 Il ne put se contenir longtemps; ainsi il leur découvrit bientôt ce qu’il avait sur le coeur et leur dit:

 – Ma chère femme, et vous, mes chers enfants, que je suis misérable et que je suis à plaindre! Je suis perdu, et le pesant fardeau qui m’accable est la cause de ma perte. J’ai d’ailleurs un avertissement certain que cette ville où nous habitons va être embrasée par le feu du ciel:

 2 Pierre 3:7
“tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. ”

2 Pierre 3:10-11
“ Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront , et la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée . Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre , quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, […] ” »

Et que les uns et les autres, moi, et vous, ma chère femme, et vous, mes chers enfants, nous serons misérablement enveloppés tous ensemble dans cet épouvantable embrasement, si nous ne trouvons un asile pour nous mettre à couvert; or, jusqu’ici je n’en vois aucun.

Ce discours surprit au dernier point toute sa famille:

1 Corinthiens 2:14
“Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître , parce que c’est spirituellement qu’on en juge . ”

Non pas qu’elle y ajoutât foi, mais parce qu’on s’imagina que cet homme avait le cerveau troublé, et qu’il s’était mis des pensées creuses dans l’esprit. Toutefois, dans l’espérance que son cerveau pourrait se remettre par le repos, parce que la nuit approchait, ils se hâtèrent de le mettre au lit.

Mais, au lieu de dormir, il ne fit, presque toute la nuit, que soupirer et verser des larmes. Quand le matin fut venu, ils voulurent savoir comment il se portait. Il leur dit que son état allait de mal en pis, et leur réitéra encore ce qu’il avait dit la première fois. Mais, bien loin de faire quelque impression sur eux, cela ne servit

qu’à les irriter. Il s’imaginèrent même qu’ils pourraient le faire changer en usant de rigueur; de sorte qu’ils commencèrent à le mépriser et à le quereller; puis ils l’abandonnèrent à lui-même sans se mettre plus en peine de lui:

Matthieu 10:34-39
“Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée . Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père , entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra , et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera . […] ” »

Aussi s’enferma-t-il dans sa chambre afin de prier pour eux comme aussi pour déplorer sa propre misère. Quelquefois il allait se promener seul dans la campagne, tantôt lisant, tantôt priant, et c’est ainsi qu’il passait la plus grande partie de son temps.

Il arrivait aussi qu’en allant par la campagne, les yeux fixés, selon sa coutume, sur son livre, il était extrêmement en peine., et j’entendis qu’en lisant il s’écria tout haut comme auparavant: “Que faut-il que je fasse pour être sauvé?”.

Je remarquai d’ailleurs qu’il tournait les yeux, tantôt d’un côté tantôt de l’autre, comme un homme qui cherche à s’enfuir; cependant il ne quittait point la place, parce qu’apparemment il ne savait où aller.

Dans ce moment, je vis un homme, dont le nom était Évangéliste, qui s’approcha de lui et qui lui demanda pourquoi il poussait des cris si lamentables.

– Monsieur, lui répondit-il, je vois par le livre que j’ai entre les mains que je suis condamné à la mort, et qu’ensuite je dois comparaître en jugement:

Hébreux 9:27
“Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, ”

Je ne saurais me résoudre à la première, et ne suis nullement préparé au dernier:

Ezéchiel 22:14
“Ton coeur sera-t-il ferme , tes mains auront-elles de la force dans les jours où j’agirai contre toi? Moi, l’Eternel, j’ai parlé , et j’agirai . ”

L’Évangéliste – Comment ne pouvez-vous pas vous résoudre à la mort, puisque cette vie est mêlée de tant de maux?

Le Chrétien – C’est que je crains que le fardeau que je porte ne me fasse enfoncer plus bas que le sépulcre, et ne me précipite jusqu’au fond des enfers. Or, Monsieur, si je ne suis pas seulement en état de souffrir la prison, combien moins pourrais-je soutenir le jugement et en subir l’exécution? Voilà ce qui me fait pousser tant de gémissements.

L’Évangéliste – Si tel est votre état, pourquoi en demeurez-vous là?

– Hélas! répondit le Chrétien, je ne sais où aller.

Là-dessus l’Évangéliste lui donna un rouleau de parchemin où étaient écrites ces paroles: “Fuyez la colère à venir” (Matthieu 3:7). Le chrétien lut ce rouleau, et aussitôt il demanda à l’Évangéliste, en le regardant tristement : – Où est-ce donc qu’il faut fuir?

Alors l’Évangéliste étendant la main, lui dit: – Voyez-vous bien, de ce côté là, une petite porte étroite?

Matthieu 7:13
“Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là . ”

Cet homme lui répondit: – Non.

L’Évangéliste lui dit: – Ne voyez-vous pas, du moins, une lumière brillante au milieu de l’obscurité?

–  Il me semble, répliqua-t-il, que je la vois.

–  Eh bien! dit l’Évangéliste, attachez uniquement les yeux sur cette lumière:

Psaumes 119:105
“Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. ”

Marchez droit vers elle, et alors vous verrez bientôt la porte étroite. Quand vous heurterez, on vous dira ce que vous aurez à faire.

Alors le Chrétien se mit à courir. Mais il n’était pas encore fort éloigné de la porte de sa maison, que sa femme et ses enfants lui crièrent qu’il revint sur ses pas.

Mais lui, sans se retourner, se boucha aussitôt les oreilles en s’écriant: La vie, la vie, la vie éternelle!

Matthieu 16:26
“Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? ”

Et sans se retourner, il se hâtait de traverser la plaine.

Ses voisins étant sortis pour les voir, les uns se moquaient de lui, les autres le menaçaient; quelques-uns lui criaient qu’il rebroussât chemin. Il en eut même deux qui entreprirent de le poursuivre et de le ramener de force dans sa maison. Le premier se nommait l’Obstiné, et l’autre Facile; et bien que cet homme eût beaucoup d’avance sur eux, ils ne se rebutèrent point, et firent tant qu’ils l’atteignirent.

Alors il leur dit: – Mes chers voisins, pourquoi me poursuivez-vous?

–  C’est, répondirent-ils, pour vous persuader de revenir sur vos pas avec nous.

–  Mais, répliqua le voyageur, c’est impossible. Vous demeurez dans le ville de Corruption, où je suis né aussi bien que vous (Romains 5:12), et si vous y mourez, vous serez tôt ou tard précipités plus bas que le sépulcre, dans une étang ardent de feu et de soufre. Prenez donc courage, mes chers voisins, et faites plutôt le voyage avec moi.

L’Obstiné – Comment! avec vous? Abandonner tous nos amis et renoncer à tous nos plaisirs!

Le Chrétien – Oui, sans doute, parce que rien de ce que vous laisserez n’est à comparer à la moindre partie de ce que je cherche, et si vous voulez venir avec moi et m’accompagner jusqu’au bout, vous aurez les même avantages, car le pays où je vais est un pays de richesse et d’abondance. Hâtez-vous donc, et vous éprouverez la vérité de ce que je vous dis.

L’Obstiné – Qu’est-ce donc que vous cherchez, et qui vous oblige à renoncer à tout pour l’obtenir?

Le Chrétien – Je cherche un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir, et qui est dans les cieux pour ceux qui le recherchent avec soin et avec persévérance. Lisez, si vous voulez, toutes ces choses dans mon livre.

L’Obstiné – Bagatelles! bagatelles! Voulez-vous rebrousser chemin avec nous ou ne le voulez-vous pas?

Le Chrétien – Non, non; je n’en ferai rien. J’ai mis une fois la main à la charrue: malheur à moi si je regarde en arrière!

L’Obstiné – Venez donc, mon voisin Facile; retournons-nous-en et laissons-le aller. Il y a certaines têtes qui se croient plus sages que les autres, et qui, ayant une fois conçu quelque chose dans leur imagination, suivent opiniâtrement leur idée et s’imaginent être infaillibles.

Facile – Ne regardez pas ces choses avec tant d’indifférence; car si ce que Chrétien nous dit est véritable, les choses qu’ils cherchent sont préférables à celles auxquelles nous nous attachons, et je sens quelque penchant à la suivre.

L’Obstiné – Qui! encore d’autres fous! Croyez-moi, retournons-nous-en. Tout ceci n’est point sage, et les lumières d’une saine raison doivent nous conduire à tout autre chose. qui sait où cet écervelé pourra vous mener? Rebroussez, rebroussez chemin, et soyez sage une bonne fois.

Le Chrétien – Joignez-vous plutôt à moi, voisin Facile; car tous les biens dont je vous ai parlé nous attendent, et d’autres plus excellents encore. si vous ne voulez pas me croire, lisez ce livre et vous connaîtrait la vérité: tout ce qui y est contenu est confirmé et scellé avec le sang de Celui qui l’a fait:

Hébreux 9:17
“Un testament, en effet, n’est valable qu’en cas de mort, puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur vit . ”

Hébreux 9:21
“Il fit pareillement l’aspersion avec le sang sur le tabernacle et sur tous les ustensiles du culte. ”

Facile – Eh bien! voisin Obstiné, je suis résolu à m’en aller avec le Chrétien et à éprouver le même sort que lui.

L’Obstiné – Mais, mon cher ami, savez-vous bien le chemin de ce lieu tant désiré?

Le Chrétien – Un nommé Évangéliste m’a ordonné de gagner une petite porte qui est là devant nous, où l’on nous enseignera le chemin qui doit nous conduire plus loin.

Facile – Allons donc, mon cher compagnon, allons! C’est ainsi qu’ils continuèrent ensemble leur chemin.

– Pour moi, dit l’Obstiné, je retourne dans ma maison, et je ne veux point être le compagnon de semblables visionnaires.