[ A+ ] /[ A- ]

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature » 2 Corinthiens 5.17

Ami lecteur, je ne vous connais pas, mais je puis vous assurer que vous êtes quelqu’un d’unique ! Par les traits de votre visage, par votre voix. Surtout par vos empreintes digitales et votre ADN, dont l’analyse, aujourd’hui, est si utile à la police scientifique… Vous êtes irremplaçable. Personne ne sera jamais vous : le Créateur ne crée que l’original ; il a en horreur le clonage ou la copie !

Vous êtes unique et comme moi, vous appartenez à la grande famille qui peuple la terre : le genre humain, issu d’un même sang (Actes 17.26). Si l’envie vous prend un jour, d’établir votre arbre généalogique, pensez au pied du tronc. Là où sont vos racines, là sont mes ancêtres, aussi bizarre que cela puisse paraître ! C’est que nous appartenons, ensemble, à l’espèce humaine.

Même si la couleur de notre peau diffère, nous avons en commun l’héritage d’Adam, le premier homme tiré de la terre (1Corinthiens 15.47). Créés à la ressemblance divine, sur une petite boule bleue géniale, nous sommes capables de choses sublimes : penser, parler, écrire, créer, aimer… Cependant, cette vieille nature contaminée par le mal, est un colosse aux pieds d’argile, capable du pire : mauvaises pensées, orgueil, mensonge, méchanceté (Galates 5.19-21)…

Le péché a défiguré en moi l’image de Dieu. Jésus, le second Adam du ciel (1Corinthiens 15.45-49), vint me recréer, par une deuxième naissance (Jean 3.3). « En Christ », j’ai une double nature, deux dates d’anniversaire. La naissance naturelle dans la race humaine me lègue la nature de chair et d’os de mes parents, le « vieil homme » (Éphésiens 4.21-24). La nouvelle naissance m’accorde la nature divine et m’introduit dans le royaume céleste.

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, merci de m’avoir permis de venir à l’existence et de m’accorder la nature de mes parents. Quand je t’ai ouvert mon cœur, tu m’as pardonné et m’as donné une vie nouvelle, aux dimensions de l’éternité. Je t’en suis infiniment reconnaissant, amen.

Paul Ettori

source : topchretien.com