[ A+ ] /[ A- ]

1 Corinthiens 2. 5
Que votre foi ne repose pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Sur un chemin de montagne où je me promène avec ma petite-fille, un gros rocher invite à l’escalade. Thérèse est vite en haut. Mais le problème est de redescendre. “Saute, ma chérie”. Un instant d’hésitation… et la voilà dans mes bras.

La foi nous arrache à nous-mêmes, et consiste en un acte d’abandon. S’abandonner, c’est se détacher de soi-même, quitter le connu pour l’inconnu, c’est renoncer à tout calculer, à tout prévoir. C’est entrer en conflit avec la sagesse humaine, et préférer à cette sagesse la divine folie dont parle l’apôtre Paul (1 Corinthiens 1. 25).

C’est lâcher enfin, quand il s’agit de Dieu, de l’âme, de la vie éternelle, le terrain de la raison, celui où tout se prouve, pour nous transporter dans le domaine de la foi, où les lois humaines semblent mises en défaut, pour faire confiance à Dieu.

Ne confondons surtout pas la foi avec l’attachement à certaines formes de la religion. Non, la foi victorieuse, la foi qui sauve, ce n’est pas une somme de connaissances, c’est une confiance totale en Jésus Christ, c’est un acte d’abandon total de notre vie au Christ.

Toute la bonté de Dieu sera avec vous pour réaliser cet acte. Vous entrerez ainsi dans l’univers des pensées et de la gloire de Dieu. Aujourd’hui déjà, sur la terre, vous verrez se réaliser ses promesses : secours, joie, paix.

source : labonnesemence.com