[ A+ ] /[ A- ]

Matthieu 9 : 29
Alors il leur toucha les yeux, en disant : Qu’il vous soit fait  selon votre foi.

Seize ans plus tard, la femme qui souffrait de polio et était paralysée m’écrivit une lettre pour me dire : «Frère Hagin, je voulais vous faire savoir que je ne suis plus dans mon fauteuil roulant.»

Il lui avait fallu plusieurs années pour en sortir. Non, Dieu ne prit pas tout ce temps; il lui fallut à elle cette longue période. Elle ne pouvait pas croire que Dieu voulait la guérir et qu’elle pouvait être guérie aussi vite que sa fille.

«Une femme venait chez moi» poursuivit-elle «car je ne pouvais pas faire le ménage. Je ne pouvais même pas me servir de ma main pour mettre une cassette dans le magnétophone, alors elle m’aidait. Chaque jour cette femme venait chez moi, mettait une cassette dans le magnétophone et je continuais à écouter les cassettes de vos cultes. Au cours de plusieurs années j’ai reçu ma guérison. Je ne suis plus dans le fauteuil roulant et je fais tout mon ménage moi-même. Qu’il est merveilleux de me lever le matin et de pouvoir préparer le petit déjeuner pour mon mari avant qu’il aille travailler.»

Pourquoi reçut-elle peu à peu sa guérison ? Parce qu’elle comprit peu à peu la vérité. Etait-ce la meilleure volonté de Dieu ? Non, ce n’était pas la meilleure des situations, mais ce fut beaucoup mieux que de passer toute sa vie dans un fauteuil roulant.

Elle aurait pu être guérie comme sa fille lors de la première réunion. Mais elle ne pouvait pas croire qu’elle pouvait recevoir la guérison si facilement.

Une bonne déclaration :

Je crois que je reçois la guérison du sommet de la tête à la plante des pieds. Il est facile de recevoir la guérison.

Kenneth Hagin