[ A+ ] /[ A- ]

Peu d’entre nous réalisons que nous sommes enfermés dans les limites de notre confession. Une confession positive nous libèrera. Ce n’est pas simplement notre manière de penser qui agit sur nous : ce sont aussi nos paroles, nos conversations qui produiront en nous puissance ou faiblesse.

Nos paroles sont la monnaie du Royaume de la Foi; elles nous prennent au piège et nous emprisonnent, ou bien elles nous libèrent et nous rendent puissants pour la vie de ceux qui nous entourent.

Ce que nous confessons de notre bouche, c’est-ce qui domine véritablement notre être intérieur. Nous confessons inconsciemment ce que nous croyons. Si nous parlons de maladie, c’est que nous y croyons; si nous parlons de la faiblesse et de l’échec, c’est parce que nous croyons à la faiblesse et à l’échec.

C’est malheureux de voir la foi que peuvent avoir certains dans ce choses négatives. Ils croient fermement au cancer, aux ulcèrent gastriques, à la tuberculose et à d’autres maladies souvent incurables, et leur foi est telle que la maladie les domine complètement, les maîtrise en sorte qu’ils en deviennent les esclaves.

Ils prennent l’habitude de confesser leur faiblesse, ce qui ne fait qu’accentuer leur faiblesse. Ils confessent leur incrédulité et sont remplis de doutes. Ils confessent leurs craintes et deviennent encore plus angoissés. Ils confessent leur appréhension de tomber malade, et la maladie se manifeste. Ils confessent leurs besoins et ce faisant, ils se créent une impression de misère qui les écrase.

Quand nous aurons vraiment compris que jamais nous ne pourrons nous élever au-dessus de notre confession, alors nous atteindrons le point où Dieu pourra commencer à se servir de nous. Confessez  que par Ses meurtrissures vous êtes guéri; maintenez votre confession, et aucune maladie ne pourra subsister.

Que nous le réalisions ou non, nous semons des paroles de la même manière que celle dont parlait Jésus dans Luc 8:11 «  La semence, c’est la Parole de Dieu ». Le semeur sortait pour semer, et la semence qu’il répandait était la Parole de Dieu; cette semence que nous aussi devons semer tandis que le monde sème crainte et incrédulité, ces semences de l’intelligence humaine.

Quand nous confessons la Parole de Dieu, quand nous déclarons avec force que « par Ses meurtrissures, je suis guéri » ou que « Mon Dieu pourvoira à tous mes besoins », quand nous persévérons dans notre confession – c’est là que nous voyons notre délivrance.

Nos paroles engendrent foi ou doute chez les autres. Ap. 12:11 déclare, « Ils l’ont vaincu à cause du Sang de l’Agneau, et à cause de la parole de leur témoignage ». Ils l’ont vaincu par la Parole de Dieu qui était dans leur témoignage. Ils ont vaincu le diable avec des paroles.

La plupart de ceux que Jésus guérit pendant Son ministère furent guéris par des paroles. Dieu créa l’univers avec des paroles; des paroles remplies de foi.

Jésus dit : « Ta foi t’a guéri ».

Il dit au cadavre de Lazare, « Lazare, sors » et Ses paroles ressuscitèrent le mort.

Satan est maîtrisé par les paroles; vaincu par elles.

Notre bouche devient le véhicule de la délivrance divine venue du Ciel vers le besoin des hommes sur la terre. Nous utilisons la Parole même de Dieu.

Nous disons simplement « Au nom de Jésus, démon sors de cet homme » car Jésus avait dit « En mon Nom vous chasserez les démons; en mon Nom, vous imposerez les mains aux malades et ils seront guéris ». Tout cela avec de paroles !