Le doute est un ennemi de la foi

Je suis d’accord avec la Parole, non avec mon corps. Je ne suis pas d’accord avec ce que disent mes voisins ou mes amis. Je suis d’accord avec Dieu et il a affirmé que je suis déjà guéri !

Hébreux 11 : 1-3
Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère , une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable ( … )

Or, que dis-je à cette femme pour l’encourager à agir selon la Parole ? Au commencement elle s’écriait, larmoyante : «Oh s’il te plaît Jésus ! Guéris-moi, s’il te plaît ! Oh Jésus, que je puisse marcher ! Je suis incapable de faire quelque chose pour moi-même. Me voilà à ne rien pouvoir faire depuis quatre ans. Guéris-moi, s’il te plaît !» Plus elle continuait, plus elle s’enfonçait dans l’incrédulité et le doute.

Alors je lui dis : «Attendez un instant, je peux vous aider.» Il faut comprendre qu’elle faisait fausse route. La voie qu’elle suivait ne menait pas à la guérison. La foi ne pleurniche pas ; la foi pousse des cris ! Elle ne se trouvait pas sur la voie de la foi, mais sur celle de l’incrédulité et du doute. La foi ne supplie pas Dieu de faire quelque chose ; la foi déclare que c’est fait. Je devais l’aider à faire demi-tour pour prendre la bonne direction.

«Savez-vous que vous êtes guérie ?» lui demandai-je. «Le suis-je ?» répondit-elle. «Eh bien, oui» répliquai-je. Je compris à son expression qu’elle pensait «si je suis guérie pourquoi suis-je assise ici sans pouvoir marché?»

Kenneth Hagin

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code