Une fausse confession

 Une fausse confession

Il existe un grand danger, celui de faire une fausse confession, une fausse affirmation.

En confessant nos craintes et nos doutes, nous donnons la primauté à Satan; en confessant la maladie, nous créons notre propre captivité, en confessant notre pauvreté ou notre pénurie, nous en devenons les esclaves; et lorsque nous confessons notre incapacité malgré le fait que Dieu a dit être notre force, toutes ces confessions mettent Dieu à l’écart et donnent libre cours à Satan.

Elles renient Dieu et honorent le diable. Confessons, au contraire, que « le Seigneur est mon Berger et je ne manque de rien ». Vous n’avez plus peur et vous le dîtes à voix haute. Dîtes « Mon Père est plus grand que tous (Jean 10:29).

Les mots que nous employons nous tiennent captifs ou ils nous libèrent.

Il peuvent nous emprisonner et nous priver de notre liberté en Christ. Mal. 3:13 : « Vos paroles ont été fortes contre moi dit l’Éternel » C’Est-ce qu arrive lorsque nos paroles sont en confit avec la Sienne. Amen

ENsemblepourChrist

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code